portrait petite

Portrait de Petite : Cécile, créatrice de la marque Garance Paris

janvier 31, 2019
petite-and-so-what-garance-paris-cecile-pasquinelli-portrait-femme-petite-taille-1,55m

Aujourd’hui, on se retrouve avec un nouveau Portrait de Petite : celui de Cécile, la créatrice de la marque de lingerie Garance Paris (lien du site ici). Son histoire m’a beaucoup touchée, je suis vraiment contente de vous en parler.

Julie : Bonjour Cécile, je suis vraiment ravie qu’on puisse enfin faire cette interview! Tu as créé la marque Garance Paris, une marque de lingerie pour les femmes qui ont eu un cancer du sein, suite à ton propre cancer. Pour commencer, j’aimerais mieux te connaître. Est-ce que tu peux nous parler de toi?

Cécile : J’ai 48 ans et je suis d’origine Vietnamienne. Mes parents sont arrivés en France, très jeunes à l’âge de 8 ans pour faire leurs études. Ils se sont rencontrés en France et je suis donc née en France.

J’ai un parcours académique classique. J’ai fait une école de commerce, puis j’ai travaillé pendant 17 ans dans les domaines du marketing opérationnel et dans la stratégie (dans les secteurs de l’assurance et les services financiers).

J’ai toujours voulu entreprendre. Mes deux frères et mon mari sont entrepreneurs. J’ai failli me lancer à plusieurs reprises dans l’entrepreunariat mais j’attendais de ne plus avoir peur de me lancer et de trouver l’idée! La peur est tombée lorsque je suis tombée malade et que j’ai compris que la vie peut être courte… Donc réalisons nos envies et rêves quand on le peut… Et l’idée, je l’ai eue aussi à travers ma propre expérience de la maladie. J’ai toujours voulu créer ma propre entreprise mais avant tout, je voulais faire quelque chose qui ait du sens. Et aujourd’hui, c’est ce que je fais en apportant des solutions aux femmes qui ont eu un cancer du sein et surtout, en leur permettant de retrouver leur féminité perdue par la maladie.

Julie : Quand as-tu lancé Garance Paris?

J’ai eu mon cancer en 2010. L’idée est donc née en Août 2010 quand j’étais en vacances à Antibes avec ma famille. J’étais à la piscine et à côté de moi, je ne voyais que des femmes sublimes. Je ne me reconnaissais pas : je me sentais laide. Le cancer avait abîmé ma féminité. C’est à ce moment précis que mon idée est née. Je ne voulais pas que d’autres femmes subissent ce que je venais de vivre. Je me suis donc lancé un défi : faire de la belle lingerie féminine tout en respectant les contraintes techniques du modélisme! Car ce n’est pas simple de concevoir des soutien-gorges qui maintiennent sans baleines.

Suite à ma maladie, j’ai été arrêtée et j’ai eu des traitements lourds pendant deux ans. J’en ai profité pour apprendre le métier. J’ai rencontré des modélistes et j’ai étudié le secteur et ses différents acteurs. J’ai fait faire les premiers prototypes et la première production est sortie début 2012. La commercialisation des premiers modèles a pu démarrer la même année. Aujourd’hui, nous sommes 4 : j’ai une salariée que j’ai embauchée il y a deux ans, un stagiaire et une amie qui va bientôt rejoindre notre équipe pour de bon!

Julie : Et pourquoi Garance Paris? Comment as-tu trouvé le nom?

Garance est un prénom que j’aime beaucoup. C’est un prénom très Français qui représente cette féminité à l’ancienne qui me plait. C’est un prénom très classique, rempli d’histoire. Et puis ça évoque aussi la culture, l’art… J’ai eu trois filles, et je n’ai jamais pu appeler l’une de mes filles Garance parce que mon mari ne le souhaitait pas. Du coup, Garance est le nom que j’ai donné à mon projet quand je l’ai lancé. Le jour où j’ai dû déposer mon nom de marque, rien d’autre ne convenait mieux que Garance. J’ai donc gardé ce joli prénom que j’avais initialement donné à ce projet.

Julie : Est-ce que tu peux nous parler un peu plus de la gamme de produits que tu crées?

Cécile : La ligne de Garance se compose :

  • d’une dizaine de silhouettes de lingerie : ce sont des permanents. Il y a des modèles en coton et en dentelle, déclinés en blanc, noir et ivoire. Et j’ai pour projet de développer certains modèles en couleur.
  • et d’une quinzaine de silhouettes de maillots de bains par saison.

Julie : Tes produits sont disponibles sur Internet et en boutiques physiques, si je ne me trompe pas?

Cécile : Avant la création de Garance Paris, le secteur de la lingerie post-cancer était capté par le milieu médical. C’était extrêmement frustrant d’acheter de la lingerie car les modèles n’étaient pas jolis et en plus, on devait les acheter dans des lieux froids et médicaux! Garance Paris, c’est finalement tout un concept qui bouscule les codes du marché. Aujourd’hui, on peut acheter la lingerie et les maillots Garance sur Internet dans la e-boutique de la marque, mais aussi chez La Redoute, à Monoprix et bien sûr dans les traditionnelles pharmacies.

Julie : Quel est le conseil que tu donnes aux petites qui nous lisent et qui souhaitent entreprendre?

Cécile : Trop souvent, on nous conseille de foncer dans cette aventure. Moi, je vous conseille surtout de vous donner les moyens. Créer une entreprise, ce n’est pas simple. Ça ne se fait pas en trois clics, il faut en avoir conscience. Il faut bien comprendre toutes les implications en amont, et surtout, il faut se donner à fond. Il faut se former, s’impliquer financièrement et impliquer son entourage également.

Je vous conseille aussi de travailler votre réseau et de vous remettre en cause en permanence car rien n’est acquis!

Julie : Parlons maintenant de ta petite taille. Tu mesures 1,55 m. Comment vis-tu ta petite taille au quotidien?

Cécile : Plutôt bien! Avec l’âge, on s’assume. J’aime beaucoup porter des talons mais je n’en mets pas l’hiver. L’été, j’aime les sandales élégantes, avec une plateforme pour être perchée sans avoir mal! En hiver, je suis souvent sur du plat : en moccasins ou en derbies, car je ne trouve rien de confortable. Et si je veux être plus élégante, j’emporte une paire de talons avec moi, dans mon sac. Il ne faut pas se le mentir : même avec des talons, je reste petite!

Julie : Et pour t’habiller? As-tu des difficultés pour t’habiller? Et quelles sont tes marques fétiches?

Cécile : Honnêtement, je ne rencontre pas de difficultés particulières pour m’habiller. Je trouve facilement des hauts et pour les bas, je ne suis pas gênée parce que je n’aime pas porter des robes trop courtes. Pour les pantalons, je les retourne si besoin.

En ce qui concerne les marques, j’achète beaucoup Uniqlo. Je suis fan de leurs doudounes, de leurs manteaux… Un style à la fois classique, intemporel, et toutes les pièces se mixent entre elles facilement. J’aime beaucoup aussi les robes du Comptoir des Cotonniers. Ceci étant, maintenant que je suis dans la mode, je suis de plus en plus à la recherche de marques éthiques et plus responsables.

Et sinon, je ne m’empêche pas de porter du long, j’ai des manteaux plutôt longs. En fait, je porte ce que j’aime!

Julie : Et pour finir, quel est ton coup de cœur du moment?

Cécile : La chaîne youtube « MySunny Yoga ». Depuis que j’ai été malade, le sport a pris beaucoup de place dans mon quotidien bien chargé. Je cours, fais du pilates et le Yoga est un moment de détente profond pour moi. Les vidéos ont un format idéal (30 minutes max) et sont variées. Je peux les faire quand je veux, où je veux.

Julie : Merci beaucoup Cécile pour ce moment passé ensemble!

petite-and-so-what-créatrice-garance-paris

Crédit photo : Garance Paris

Je vous souhaite une très belle journée, Xxx.

Vous Aimerez Aussi

1 Commentaire

  • Répondre jenychooz février 1, 2019 at 9:46

    Ca fait du bien ! Merci à la créatrice pour cette superbe marque que je découvre aujourd’hui !
    Biz Jeny

  • Répondre